Navigation – Plan du site
Guerre Civile espagnole : livres et littérature

Les « romans de la mémoire » renouvellent-ils le roman à thèse ?

Geneviève Champeau
p. 195-214

Résumés

Les « romans de la mémoire » relatifs à la guerre civile espagnole prétendent influer sur les représentations de l’histoire nationale récente et les débats actuels à travers une esthétique réaliste orientée vers une efficacité sociopolitique. Les stratégies de persuasion qu’ils mettent en œuvre font-elles émerger de nouvelles formes du roman à thèse ? Comment sont revisitées aujourd’hui les modalités principales de cette catégorie de romans définies par Susan Suleiman : structure antagonique et d’apprentissage, récit exemplaire et autorité narrative ?

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juillet 2019.

Plan

Le récit antagonique
La disjonction axiologique
La structure d’apprentissage
L’exemplarité perdante
La guerre des mémoires
L’autorité fictive
Les voies conventionnelles du didactisme
Régime indiciaire et régime fiduciaire
Métatextualité et ironie : le retour d’une position dominante

Aperçu du texte

Anne Bonvalot constate, à partir de l’étude des œuvres de trois romanciers actuels –Alfons Cervera, Belén Gopegui et Isaac Rosa–, un retour en grâce du politique dans le roman, ce qui la conduit à analyser les nouvelles formes de l’engagement littéraire en Espagne depuis les années 1990 (Bonvalot 2014). Les romans traitant de la guerre civile, qui ont connu un succès grandissant depuis la fin du franquisme (Bertrand de Muñoz 1977, Becerra Mayor 2015), jusqu’à susciter « una explosión memorística » (Flavio Pereira 2012 : 147) et même « un empacho de memoria » (Rosa 2006), relèvent, selon les œuvres et les analystes, soit du roman commercial (Becerra Mayor, 2015 : 60-72; Gómez-Quiñones 2011 : 112 ; Cervera 2012 : 256), soit du roman engagé, en prise sur les débats politiques du temps relatifs à la récupération de la mémoire historique, dans le cadre d’un questionnement de la version néo-franquiste de l’histoire, de la culture consensuelle de la Transition et de la conception de la dém...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Geneviève Champeau, « Les « romans de la mémoire » renouvellent-ils le roman à thèse ? », Bulletin hispanique, 118-1 | 2016, 195-214.

Référence électronique

Geneviève Champeau, « Les « romans de la mémoire » renouvellent-ils le roman à thèse ? », Bulletin hispanique [En ligne], 118-1 | 2016, mis en ligne le 15 juillet 2019, consulté le 29 mars 2017. URL : http://bulletinhispanique.revues.org/4312 ; DOI : 10.4000/bulletinhispanique.4312

Haut de page

Auteur

Geneviève Champeau

Université Bordeaux Montaigne

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page