Navigation – Plan du site

Présentation

Présentation

La préhistoire du Bulletin hispanique remonte à l’apparition des Annales de la Faculté de Bordeaux en 1879, puis de celle, en 1895, de la Revue des Universités du Midi et, en 1899, des Annales de la Faculté des Lettres de Bordeaux et des Universités du Midi. Officiellement fondée en 1899, la revue, l’un des principaux organes de l’hispanisme français et international, présente une singularité : son orientation pluridisciplinaire affirmée dès sa fondation. La revue accueille des travaux portant sur la langue, la littérature et la civilisation ou l’histoire de l’Espagne et de tous les pays de l’Amérique hispanophone, publiés dans les numéros dits miscellanées. En alternance avec ces numéros, le Bulletin Hispanique publie des numéros thématiques et les résultats de recherches internationales coordonnées, qui ouvrent des voies transversales dans tous les domaines de l’histoire culturelle. Une série de numéros spéciaux est ainsi consacrée à la formation de l’institution littéraire en Espagne, aux fondements épistémologiques de la critique littéraire ou à l’histoire du Parnasse espagnol, par exemple. Ouverte aux contributions des plus jeunes, la revue a consacré l’un de ses numéros spéciaux aux actes d’un colloque organisé par de jeunes chercheurs, membres scientifiques de la Casa Velázquez de Madrid, sur la parole poétique. Elle publie deux numéros par an, des comptes rendus et une liste des ouvrages reçus.
 

> La collection complète des anciens numéros du Bulletin hispanique est disponible sur Persée.

Dernier numéro en ligne
115-1 | 2013
Poésie et société en Espagne : 1650-1750

Bordeaux les 13 et 14 novembre 2011
Poesía et sociedad en España: 1650-1750

Le colloque « Poésie et société en Espagne : 1650-1750 » qui s’est tenu à Bordeaux  les 13 et 14 octobre 2011 a réuni de jeunes doctorants et des chercheurs chevronnés du groupe de recherche espagnol dirigé par Pedro Ruiz Pérez et du groupe français Ameriber. Les communications ont embrassé une thématique large et variée : études monographiques d’œuvres ou d’auteurs (Conde de Rebolledo, Fernando de la Torre Farfán, Juan Caramuel, Diego Torres de Villarroel, etc.), études de la poésie conventuelle, des concours et des académies, de la formation d’un champ littéraire, de la publicité de l’imprimé, de la métrique au théâtre ou encore des épîtres en vers.