Navigation – Plan du site
Espagne et France : débats intellectuels et politiques

Les intellectuels espagnols face à la Guerre Civile (1936-1939)

Paul Aubert
p. 119-136

Résumés

La guerre civile de 1936 signifie en Espagne la fin de l’intellectuel traditionnel qui signe des manifestes, prononce des discours et rédige des articles de presse. Ses voies d’action et ses moyens d’expression sont devenus inutiles. Il est tenu pour responsable de l’échec de la République et accusé de tous les maux. Après avoir été tout, l’intellectuel n’était plus rien, constatait Ortega. Certains avaient pris le chemin de l’exil dès 1936. D’autres étaient devenus des militants.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juillet 2019.

Plan

La fin de la politique : vers l’affrontement
Polarisation idéologique après l’insurrection d’octobre 1934
La fragilité de la République
Choisir son camp : une bataille de manifestes
Clivages et confusions
Antintellectualisme. Épuration
De la « IIIe République » à la troisième Espagne
L’exil de l’été 1936
Militantisme républicain, diplomatie et néolibéralisme
Conclusion : de la frustration à la disparition

Aperçu du texte

La guerre civile de 1936 signifie en Espagne la fin de l’intellectuel traditionnel qui signe des manifestes, prononce des discours et rédige des articles de presse. Ses voies d’action et ses moyens d’expression sont devenus inutiles : les partis politiques sont sans voix, la presse est censurée. L’intellectuel devient alors un militant ou disparaît, son discours n’est plus audible. S’il prend parti, c’est pour un camp dont il évalue le programme politique en cas de victoire immédiate. De surcroît, l’histoire s’est accélérée. De ce point de vue, la Guerre civile marque une césure, même si la figure publique de l’intellectuel est mise à profit par la droite pour envisager une revanche sur le libéralisme. Comme jadis Maurras, au début des années dix, les intellectuels phalangistes ont compris l’intérêt qu’il y avait, au lieu de le dénigrer, à se substituer à l’intellectuel libéral pour, comme lui, faire appel à l’opinion. Les écrivains partisans du régime de Burgos se dotèrent de nouve...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Paul Aubert, « Les intellectuels espagnols face à la Guerre Civile (1936-1939) », Bulletin hispanique, 118-1 | 2016, 119-136.

Référence électronique

Paul Aubert, « Les intellectuels espagnols face à la Guerre Civile (1936-1939) », Bulletin hispanique [En ligne], 118-1 | 2016, mis en ligne le 15 juillet 2019, consulté le 24 novembre 2017. URL : http://bulletinhispanique.revues.org/4257 ; DOI : 10.4000/bulletinhispanique.4257

Haut de page

Auteur

Paul Aubert

Aix-Marseille Université - CNRS-UMR

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page