Navigation – Plan du site
Filiation et réécriture des métamorphoses dans les lettres européennes

Ovide Incognito

La réécriture du Primo libro delle Metamorfosi de Francesco Pona (1618)
Jean-François Lattarico
p. 703-722

Résumés

Prenant le relais des traductions en vers d’Ovide à la Renaissance, l’ouvrage de Pona, futur académicien « Incognito », écrit en prose, se présente comme un véritable manifeste en faveur de la prose littéraire, huit ans avant la naissance du roman italien moderne. Cette traduction, avec laquelle il inaugure sa carrière d’écrivain, est analysée pour la première fois dans les rapports étroits qu’elle institue entre la pratique de la traduction et l’émergence de l’autonomie littéraire qui se confond de plus en plus avec la pratique de l’écriture romanesque.

Haut de page

Entrées d’index

Mots-clés :

Pona, Incognito, prose, traduction

Index by keyword :

Pona, Incognito, prose, translation

Palabras clave :

Pona, Incognito, prosa, traducción
Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2018.

Aperçu du texte

Publié à Vérone en 1618 et jamais réédité, la Trasformazione del Primo libro delle Metamorfosi di Ovidio marque le début de la carrière littéraire de l’académicien Francesco Pona (Rossi, Buccini 2012), si l’on excepte la publication plutôt discrète, en 1617, d’un recueil de poèmes, genre pour lequel l’auteur ne manifestera guère de talent particulier, et quelques autres textes de circonstance. Médecin de formation, auteur d’un traité des poisons et de plusieurs ouvrages sur la peste et les moyens de la guérir, Pona est certes un auteur mineur dans un siècle lui-même considéré comme mineur, mais qui mérite une large réhabilitation par la variété et la qualité de ses ouvrages, et surtout par la part importante qu’il prit dans l’émergence d’une poétique baroque de l’écriture romanesque. Celle-ci est le fruit d’une pratique expérimentale de l’écriture, telle qu’elle fut cultivée dans les nombreuses académies littéraires auxquelles l’écrivain-médecin appartenait. C’est le cas en particul...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-François Lattarico, « Ovide Incognito », Bulletin hispanique, 117-2 | 2015, 703-722.

Référence électronique

Jean-François Lattarico, « Ovide Incognito », Bulletin hispanique [En ligne], 117-2 | 2015, mis en ligne le 15 décembre 2018, consulté le 27 septembre 2016. URL : http://bulletinhispanique.revues.org/4124 ; DOI : 10.4000/bulletinhispanique.4124

Haut de page

Auteur

Jean-François Lattarico

Université Lyon 3 Jean Moulin

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page