Navigation – Plan du site
Filiation et réécriture des métamorphoses dans les lettres européennes

La métamorphose d’Anaxarète

des réminiscences et une omission dans quelques comedias de femmes dramaturges
Isabelle Rouane-Soupault
p. 675-690

Résumés

Le repérage des réminiscences et des omissions de la fable ovidienne d’Iphis et Anaxarète dans La traición en la amistad de María de Zayas, La firmeza en la ausencia de Leonor de la Cueva et La margarita del Tajo de Ángela de Azevedo, montre que, si les signifiants mobilisés convoquent la métaphore d’une fermeté minérale, la mise en discours du matériau original par les femmes dramaturges en infléchit la portée tragique et réhabilite la figure de la dame au cœur de pierre.

Haut de page

Entrées d’index

Index by keyword :

Anaxaret, dame, statue, stone, comedia, woman dramatist
Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2018.

Plan

L’espace liminaire
La métamorphose minérale
L’onomastique symbolique

Aperçu du texte

Le Livre XIV des Métamorphoses d’Ovide relate l’histoire de l’impitoyable Anaxarète restée insensible au désespoir du jeune Iphis. Celui-ci, inlassablement, exprime son amour pour elle en couvrant de fleurs le seuil de la maison où elle cache et protège sa froide beauté. Le malheureux jeune homme finit par se pendre à sa porte éternellement close. Cette mort injuste déchaîne la vengeance divine et provoque le châtiment : la déesse métamorphose Anaxarète en statue de pierre au moment où elle regarde passer sous sa fenêtre le cortège funèbre qui emporte le corps de l’amant éconduit vers son tombeau. Ce récit, remarquable par sa concision, est placé entre les vers 698 et 771 du Livre XIV. Il a donné lieu à de fécondes réécritures même s’il ne représente que 73 vers enchâssés dans le discours de Vertumne à Pomone, lui-même partie secondaire d’un Livre où l’on ne retient le plus souvent que les aventures porcines d’Ulysse chez Circé.

L’interprétation du mythe a mis en relief son allégoris...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Isabelle Rouane-Soupault, « La métamorphose d’Anaxarète », Bulletin hispanique, 117-2 | 2015, 675-690.

Référence électronique

Isabelle Rouane-Soupault, « La métamorphose d’Anaxarète », Bulletin hispanique [En ligne], 117-2 | 2015, mis en ligne le 15 décembre 2018, consulté le 02 juillet 2016. URL : http://bulletinhispanique.revues.org/4100

Haut de page

Auteur

Isabelle Rouane-Soupault

Université Aix-Marseille / CAER

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page