Navigation – Plan du site
Deuxième partie

Autoréférence et « réalisme intentionnel » dans La Velocidad de la luz de Javier Cercas

et El vano ayer d’Isaac Rosa
Anne-Laure Rebreyend
p. 733-753

Résumés

Cet article propose une approche de la dialectique référence/autoréférence à partir de la théorie pragmatique du « réalisme intentionnel » de D. Villanueva. Puis il analyse la façon dont deux romans jouent, par des dispositifs relevant de l’autoréférence quoique de manière esthétiquement et éthiquement différente, sur les modes de référentialité réaliste du roman contemporain.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2017.

Plan

L’activation lectoriale de la référence, condition d’opérativité de la fiction dans le réel
Configuration d’un lecteur implicite « réaliste » dans La velocidad de la luz et El vano ayer

Aperçu du texte

Me saisir de la dialectique qui réunit ou oppose les concepts de référence et d’autoréférence pour l’étude de romans contemporains demande de préciser ses contours, notamment vis-à-vis des apports du colloque organisé par Geneviève Champeau en 1992, dans le sillage duquel se situe cet ouvrage. Tout d’abord, si l’on entend par « référence » ce qui n’est pas le propre de la fiction, ce que la fiction ne peut pas accomplir du fait qu’elle a une dénotation nulle ; et si, à l’inverse, on entend par « autoréférence » ce qui lui reste, ce qui est son mode de relation linguistique (la fiction ne renvoie qu’à elle-même), alors il semble difficile que ces deux outils servent véritablement à l’analyse de récits. Le débat paraît clos et la fiction condamnée à ne jamais parler du monde. L’idée de ne faire d’un antagonisme référence/autoréférence que l’outil de distinction entre récits factuels et fictionnels est un parti pris dont s’éloignent d’ailleurs nombre de communications du colloque de 19...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anne-Laure Rebreyend, « Autoréférence et « réalisme intentionnel » dans La Velocidad de la luz de Javier Cercas », Bulletin hispanique, 116-2 | 2014, 733-753.

Référence électronique

Anne-Laure Rebreyend, « Autoréférence et « réalisme intentionnel » dans La Velocidad de la luz de Javier Cercas », Bulletin hispanique [En ligne], 116-2 | 2014, mis en ligne le 01 décembre 2017, consulté le 22 mars 2017. URL : http://bulletinhispanique.revues.org/3534 ; DOI : 10.4000/bulletinhispanique.3534

Haut de page

Auteur

Anne-Laure Rebreyend

Université de Bordeaux Montaigne

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page