Navigation – Plan du site
Deuxième partie

Médiations du réel et pulsion scopique chez Juan José Millás

Jean-François Carcelen
p. 685-699

Résumés

Juan José Millás ne cesse d’expérimenter de nouvelles modalités afin de rendre sensible le réel, notamment par une présence de plus en plus forte de l’image dans son écriture. À travers le fotocuento, il montre la nécessité de l’écrit pour dépasser le simple analogon du réel, et dans son roman El mundo, il fait de la médiation par l’image et les effets-image, la modalité autoréférentielle par laquelle s’exerce la référence. Chacune des deux tensions, référence et autoréférence, semble ainsi être ce par quoi l’autre advient.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2017.

Plan

Constat circonstanciel : quand le réel fait retour
Icone et graphie : les fotocuentos de Juan José Millás
D’écrire le réel : le monde depuis El mundo
De l’écran obstacle à l’écran réceptacle
De la langue écran à la langue écrin
Conclusion

Aperçu du texte

En 1991, lors du colloque Référence et autoréférence dans le roman espagnol contemporain, encore fortement imprégnés par les théories dominantes selon lesquelles le référent n’était pas soluble dans l’écriture et qu’en conséquence le texte ne pouvait que construire son propre référent, nous nous demandions si le texte littéraire était apte à référer, à dire le monde. Il était donc inutile de vouloir chercher, derrière l’opacité des signes, la transparence du monde, et il fallait envisager dans sa clôture un texte qui parlait avant tout de lui-même. Il nous fallait cependant affronter une contradiction apparente puisque la lecture et l’étude des romans nous montraient que le réel n’était jamais bien loin, qu’on en percevait ses traces, sa dynamique, sa pulsion. Il fallait donc avoir une approche beaucoup plus nuancée et affirmer, après d’autres, que référence et auto-référence n’étaient nullement incompatibles, ni exclusives l’une de l’autre. Ce sont bien les deux pôles d’une même te...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-François Carcelen, « Médiations du réel et pulsion scopique chez Juan José Millás », Bulletin hispanique, 116-2 | 2014, 685-699.

Référence électronique

Jean-François Carcelen, « Médiations du réel et pulsion scopique chez Juan José Millás », Bulletin hispanique [En ligne], 116-2 | 2014, mis en ligne le 01 décembre 2017, consulté le 21 novembre 2017. URL : http://bulletinhispanique.revues.org/3503 ; DOI : 10.4000/bulletinhispanique.3503

Haut de page

Auteur

Jean-François Carcelen

Université Paul Valéry Montpellier 3

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page