Navigation – Plan du site

Le paysage militaire et le « suave mari magno » de Lucrèce dans les comedias caldéroniennes

Marie-Eugénie Kaufmant
p. 141-167

Résumés

Dans les premières comedias de Calderón de la Barca, la représentation scénique restreinte de la guerre délivre une leçon sur l’identification tragique à travers la fascination pour le paysage militaire, la théâtralisation du « suave mari magno » de Lucrèce et la téichoscopie.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2017.

Plan

Mise en scène de l’espace de guerre
La perspective sur le champ de bataille et le paysage militaire
La théâtralisation du « suave mari magno » de Lucrèce
La symbolique théâtrale des téichoscopies

Aperçu du texte

Pedro Calderón de la Barca semble avoir été fasciné par la représentation de la guerre dans ses premières comedias. Cinq au moins des pièces de la Primera parte publiée en 1636 représentent un fait militaire : la plus connue est La vida es sueño où le troisième acte résonne des échos de la guerre civile qui se déchaîne entre les partisans de Segismundo et ceux du Roi Basilio. Parmi les pièces qui mettent en scène des conflits armés légendaires, il y a aussi Lapuente de Mantible, drame épico-légendaire de thème chevaleresque inspiré par les légendes de Charlemagne. Cette pièce fut représentée au palais en 1630 et sans doute composée peu avant. La gran Cenobia, quant à elle, s’organise autour de la guerre légendaire que se livrent l’empereur romain Aurélien (Aureliano) et la reine d’Asie Zénobie (Cenobia). Cette pièce serait une des plus précoces de Calderón : une représentation eut lieu au palais en 1625, mais on ne peut affirmer que ce soit une première. Le même intérêt pour la chos...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Eugénie Kaufmant, « Le paysage militaire et le « suave mari magno » de Lucrèce dans les comedias caldéroniennes », Bulletin hispanique, 116-1 | 2014, 141-167.

Référence électronique

Marie-Eugénie Kaufmant, « Le paysage militaire et le « suave mari magno » de Lucrèce dans les comedias caldéroniennes », Bulletin hispanique [En ligne], 116-1 | 2014, mis en ligne le 01 juin 2017, consulté le 27 mars 2017. URL : http://bulletinhispanique.revues.org/3108 ; DOI : 10.4000/bulletinhispanique.3108

Haut de page

Auteur

Marie-Eugénie Kaufmant

Université de Bretagne occidentale

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page